La reprise d’étude en alternance

La reprise d’étude en alternance

Lorsque l’on a déjà entamé une carrière professionnelle, reprendre ses études peut à la fois être tentant et paraître inaccessible. Pourtant, cette démarche peut ouvrir de nouvelles portes en obtenant des qualifications supérieures; la reprise d’étude est également une option intéressante dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Le principal frein de la reprise d’étude est souvent l’argument économique: comment la financer?

A qui s’adresse la reprise d’étude?
La reprise d’étude s’adresse à toute personne sortie des études, soit les salariés, quels que soient leur secteur et leur statut, mais aussi aux non-salariés comme les commerçants ou les travailleurs indépendants, ainsi qu’aux demandeurs d’emploi. Avant d’entamer la démarche de reprise d’études en revanche, il est indispensable de construire une stratégie professionnelle dans laquelle inscrire de manière cohérente sa reprise d’études, car il vous faudra l’argumenter auprès de divers interlocuteurs: organisme de formation, employeurs, etc.

Comment financer sa reprise d’études?
Les salariés peuvent solliciter, sous condition, leur CPF (compte personnel de formation) ou leur CIF (congé individuel de formation). Les demandeurs d’empoi peuvent, là encore sous condition, se faire financer leur formation par Pôle Emploi, et éventuellement bénéficier du soutien des collectivités locales et notamment de leur Région de résidence.

L’alternance, jusqu’à quel âge?
Pour les personnes agées de plus de 26 ans et demandeuse d’emploi ou les personnes en CDI dont la formation initiale n’est pas adaptée, le contrat de professionnalisation est l’équivalent de l’alternance pour les plus jeunes. Les personnes âgées de 25 à 30 ans peuvent également prétendre à un contrat de professionnalisation traditionnel dans certaines régions comme l’Ile de France ou les Hauts de France, où l’extension aux plus de 25 ans de ces contrats est en cours d’expérimentation jusqu’en 2019.

Les aouts de la reprise d’études en alternance
Cette formule est souvent plébiscitée par les employeurs comme par les personnes en formation, puisqu’elle permet d’alterner régulièrement théorie et mise en pratique, formation et quotidien professionnel. En outre, elle est également souvent la porte ouverte vers un emploi à la fin de la formation. Un autre des atouts de la reprise d’études en alternance plutôt qu’en stage: la rémunération. Vous êtes salariés à part entière de l’entreprise, et à ce titre, vous toucherez nettement plus qu’une gratification, et vous validerez également des trimestres de retraite.

Quel que soit le domaine et le niveau de qualification, les organismes de formation se sont énormément ouverts depuis quelques années aux personnes en reprise d’études, en proposant des formules qui leur permettent de financer leur quotidien et de l’intégrer à une vie professionnelle, jusqu’aux formations “part-time” qui permettent à un salarié de rester en poste en condensant les modules de formations sur quelques jours. Reste à savoir quelle formule est la plus adaptée à votre situation, et pour quel projet de vie!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *