Aide-soignant : obligations, qualités requises et formation

L’aide-soignant effectue une activité délicate, mais indispensable dans le monde de la santé. C’est une figure symbolique du personnel soignant, car ses obligations sont axées sur le bien-être et l’hygiène des patients. C’est lui qui, sous le management des services infirmiers, administre les soins de prévention et de confort aux personnes hospitalisées, en maison de retraite ou en situation de dépendance à leur domicile.

Les missions d’un aide-soignant

gens maison mouvement marche Asie professionnel ensemble Dame téléphone portable sourire Thaïlande parler en riant la cérémonie content fauteuil roulant réhabilitation hôpital Sénior clinique plus âgée Personnes âgées infirmière un service handicap citoyen retraité soutien retraite traitement désactivée patient invalidité assistance le concierge désintox aider à physiothérapie s'occuper de Un inoubliable développer paralysé soins aux personnes âgées

L’aide-soignant apporte de l’aide aux patients dans l’accomplissement de leurs activités les plus quotidiennes, tout en veillant continuellement à leur confort physique et leur bien-être moral. Voici ses principales fonctions la plupart du temps réalisées en milieu hospitalier :

  • Recevoir les patients à leur arrivée et préparer l’aménagement de leur chambre ;
  • Accompagner au besoin le patient dans ses déplacements (s’asseoir, sortir du lit, marcher, etc.), particulièrement pour les personnes à mobilité restreinte ;
  • Servir des repas et insister pour que les patients s’alimentent convenablement, les assister si nécessaire, et procéder au respect des régimes particuliers (sans sel, sans gluten, sans lactose, etc.) ;
  • Participer à la bonne hygiène des malades, en les assistant au besoin pour leur toilette et leur habillement, et à la propreté de leur espace de vie en changeant souvent les draps, en arrangeant et nettoyant la chambre, etc. ;
  • Collaborer avec les infirmiers pour des soins élémentaires tels que la prise de tension ou de température, le changement de pansements. Il est habilité à donner des médicaments aux malades uniquement sous la responsabilité de l’infirmier ;
  • Rechercher les informations relatives à l’état de santé du malade et les lui communiquer au jour le jour. Il peut aussi effectuer le suivi des soins en faisant part de ses observations, par écrit ou oralement, aux services infirmiers.

Quelles sont les qualités requises pour devenir un aide-soignant ?

L’aide-soignant est un technicien de santé qui travaille en contact direct avec les patients. Il effectue ses obligations sous la responsabilité de l’infirmier. Pour devenir un bon aide-soignant, il faut disposer d’une bonne condition physique, car ses activités requièrent d’aider le patient à se redresser dans son lit, à se mettre debout, à marcher, etc. Ce sont autant de gestes qui, réitérés fréquemment, peuvent devenir physiquement épuisants. L’aide-soignant doit aussi faire preuve d’une résistance mentale à toute épreuve, vu qu’il fait quotidiennement face à la maladie, à la mort et à l’expression de souffrances physiques et morales. Il doit avoir le sens de l’écoute, l’empathie, la patience, et être disponible à tout moment. Ces qualités sont essentielles pour entretenir d’excellentes relations avec les patients, calmer leurs angoisses et leur assurer un climat de confiance et de sérénité. Enfin, de nature sociable, l’aide-soignant doit pouvoir travailler en parfaite coopération avec ses collègues des services infirmiers et médicaux, au sein d’une véritable équipe.

Comment devenir un aide-soignant ?

Pour devenir un aide-soignant, il est impérieux de détenir le diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS) de niveau V. La formation à ce concours a une durée maximale de 18 mois, avec plusieurs semaines de stages obligatoires. Elle peut également se réaliser en alternance. L’enseignement repose sur l’accompagnement journalier des patients, la communication, les règles d’hygiène et de propretés, les soins, la transmission des informations, etc. Les stages s’accomplissent dans différentes structures : service de chirurgie, de psychiatrie, de maternité, résidence pour personnes âgées, etc. Pour couronner le tout, des évaluations sont effectuées le long de la formation et conditionnent l’acquisition du diplôme. Il est également possible d’obtenir le DEAS par Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) avec la condition d’avoir 3 ans d’expérience. Certains centres de formation offrent un accompagnement à la VAE. Cependant, pour embrasser cette formation, les candidats doivent être admis au concours d’entrée annuel. Le concours d’entrée est composé d’une épreuve écrite d’une durée de deux heures (résumé de texte, mathématiques, restitution de connaissances sur la biologie humaine) et d’un oral (motivations et questions sur le secteur sociomédical). Les détenteurs d’un diplôme de niveau IV ou d’un diplôme du secteur sanitaire ou social de niveau V sont épargnés de l’épreuve écrite. Plusieurs centres de formation offrent là encore des préparations au concours d’entrée qui durent généralement deux mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *