Le contrat professionnalisant et Le contrat d’apprentissage 

Si auparavant, les cours pédagogiques à l’université étaient les seules options possibles pour un étudiant, de nos jours, la formation en alternance est une alternative qui intéresse de plus en plus les jeunes. Mélangeant acquis théoriques et expérience en entreprise, cette autre facette de la formation est beaucoup plus à la mode depuis un certain temps. Ce mode d’apprentissage est le moyen d’accès le plus rapide pour s’initier dans le monde professionnel.

L’introduction à une formation en alternance 

Dans une formation en alternance, l’étudiant est pris en charge par la société qui l’emploie. Conduisant à une assimilation des compétences supplémentaire, le rythme de l’alternance varie sous-entendu en fonction du niveau de l’apprenant et de l’emploi du temps de l’employeur.
Toutefois, grâce à ce système de formation, l’étudiant bénéficie en moins de rien de véritables atouts en ce qui concerne ses aptitudes et également sa forte expérience professionnelle. Ces avantages en fait que l’étudiant peut faire face à la rude concurrence du recrutement. De plus, l’étudiant percevra entre temps une indemnité versée par son employeur. Par ailleurs, cette rémunération est fixée selon le contrat entre l’étudiant et son employeur.
Afin de poursuivre sa route dans sa formation, deux types de contrats sont à pourvoir à savoir le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Toutefois, il est à noter que chacun de ces deux types ne conduit pas forcément à l’accès aux mêmes droits bien que l’étudiant soit un vrai employé de l’entreprise.

Le contrat professionnalisant

Le contrat de professionnalisation concerne plus précisément les jeunes âgées de 16 à 25 ans et les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. Ce type de contrat est conclu seulement entre l’employeur et l’étudiant en question. Par ailleurs, l’intermittent signera un contrat en CDD avec son employeur dont la durée minimale est de 6 à 12 mois tandis que la durée maximale est de 24 mois.
Toutefois, comme tous autres contrats de travail, une période d’essai de 1 à 2 mois est essentielle afin de déterminer la motivation de l’étudiant. L’objectif de ce type de contrat est d’initier l’alternant au monde professionnel. À la fin de la période de formation, l’employeur peut embaucher l’étudiant en lui proposant un CDD ou un CDI s’il a été concluant bien évidemment.

Le contrat d’apprentissage 

Le contrat d’apprentissage est un bail plus encadré, car il est particulièrement dédié aux jeunes de 16 à 25 ans en formation initiale. Cependant, ce système de formation réside entre autres sur la base de l’alternance entre enseignements pédagogiques dans les centres de formation d’apprentis autrement connus sous le sigle de CFA et de l’enseignement du métier dans une entreprise.
Par ailleurs, l’étudiant suivra alors 400 heures de formations en salle et le délai de son contrat d’apprentissage varie de 1 à 3 ans. L’étudiant est alors encadré par un maître d’apprentissage durant sa période de formation. Cette tâche est attribuée soit à l’employeur lui-même soit à un autre salarié. L’objectif de cette assistance est de lui apprendre toutes les connaissances nécessaires à l’obtention du certificat ou diplôme préparé afin qu’il puisse entrée facilement dans le monde du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *