Ce qu’il faut savoir sur le métier de commissaire priseur

Lors d’une vente aux enchères publiques, qu’elle soit volontaire ou ordonnée par décision de justice, le recours aux services d’un commissaire priseur est indispensable. Afin de mieux cerner le métier de ce professionnel, quelques informations s’avèrent essentielles.

Les missions du commissaire priseur

Ce professionnel est un officier ministériel appelé pour procéder aux ventes aux enchères publiques (VEP) de meubles et d’objets divers. Toutefois, il convient de faire la distinction entre un commissaire priseur judiciaire et un   spécialiste habilité aux ventes volontaires. Le premier s’occupe des VEP sur décision de justice préalable, alors que le second se charge de vendre les affaires des particuliers et travaille au service d’une société privée.

Cependant, leurs missions sont les mêmes au cours des VEP. Dans un premier temps, le commissaire priseur réalise l’inventaire des biens. Puis, il procède à une estimation pour donner le juste prix du bien. Cette étape est obligatoire notamment s’il s’agit d’une œuvre d’art comme un tableau de peinture ou des objets de collection. Le professionnel dresse ensuite un catalogue contenant une description détaillée de chaque article. Après cela, il organise la séance en préparant tout d’abord une exposition afin de présenter les lots. Cette étape permet de définir les acheteurs potentiels. Au cours de la VEP proprement dite, le commissaire priseur use de ses talents d’orateur pour diriger les enchères et adjuger les biens au plus offrant.

Les qualités requises pour exercer le métier de commissaire priseur

Vu l’envergure de ses missions, un commissaire priseur doit être titulaire d’une double licence en droit et en histoire de l’art. Que la personne dispose d’une spécialisation en arts appliqués ou en archéologie, elle  peut tout à fait se lancer dans ce métier. En effet, une grande connaissance dans ces domaines est primordiale.

Les aptitudes relationnelles sont tout aussi importantes, car il faut être à l’aise avec le public pour pouvoir pratiquer cette profession. Ainsi, l’expert doit avoir une bonne capacité de persuasion surtout au moment de la vente. Un sens de la communication et de la négociation constitue également un atout non négligeable.

Pour que la VEP soit réussie, il est nécessaire de la confier à un commissaire priseur expérimenté. Ce dernier offre en effet un service complet et de qualité, car il prend en charge l’intégralité des procédures  pour s’assurer du bon déroulement de la séance. Pour contacter une personne de confiance, il est conseillé de consulter des annuaires spécialisés en ligne. Ces sites recensent de nombreux commissaires priseurs exerçant en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *